23/12/2013

Roly, chambre d'hôte "La Tuwaire"

Chambre d'hôtes, b&b, bed and breakfast,

Roly, la dépression de la Fagne vue du bois Cumont.

Roly, paysage, fagne,

23:31 Écrit par michel dans Loisirs, Nature, Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roly, fagne, village |  Facebook |

Roly, le château vu de la rue de l'Argillière.

Roly, village,

23:09 Écrit par michel dans Loisirs, Nature, Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Roly, le village vu du lieu-dit: "Les Onoyes".

Roly, château,

22:37 Écrit par michel dans Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roly, château |  Facebook |

07/12/2010

L'église sous la neige

roly église b 051210.jpg

21:00 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : roly, église |  Facebook |

10/12/2008

Roly, l'étang du Fraity pris par les glaces

fraity 2006 webfraity 2006 web

12:35 Écrit par michel dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nature, etang, ardenne, roly |  Facebook |

Roly, sentier enneigé

Roly hiver 2006

12:31 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Roly son château sous la neige

chateau roly 2006web d

12:27 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : neige, chateau, roly |  Facebook |

05/08/2008

Un parfum d’origan et de serpolet …

origan-580

 

Un parfum d’origan et de serpolet …

 

Lundi 28 juillet. Chaleur accablante sur le Vivy des Bois en milieu d’après-midi. L’orage d’hier soir y a copieusement rempli les flaques d’eau. Ce sont les oiseaux qui doivent être contents ! Je pars chercher l’ombre et la fraîcheur de l’étang du Fraity…

L’ornithologie ? Rencontres avec des oiseaux mais aussi avec des humains ! J’arrive au barrage en même temps qu’un jeune couple et nous provoquons la fuite de trois Chevaliers guignettes. La conversation s’engage bien vite. Lui est tombé dans la marmite, tout petit, grâce à son papa et il a également suivi la première année de cours de la formation ornitho. Aux abords de l’étang de Prandlage, ils viennent d’observer, posées sur un chemin, quatre Cigognes noires, vraisemblablement un adulte et trois jeunes, puis elles se sont envolées. Cette observation, je la leur envierais bien ! Non, je ne les ai pas vues passer … j’ai beau savoir que les oiseaux volent, je scrute peu le ciel, toujours le nez au ras des étangs, des prairies, des haies ou des vieilles pierres. Longuement, nous jacassons. Surtout moi … Et d’ornitho, bien sûr … Pendant tout ce temps, « mon » Troglodyte n’a cessé de revendiquer en contrebas de la digue de l’étang …

J’y reviens deux heures plus tard, quand la chaleur décline, et le Troglodyte est toujours autant en voix ! Les guignettes arpentent les berges et les colverts se sont rassemblés pour réclamer leurs grains. Ça va faciliter l’observation ! Première impression … car il en reste partout sur l’étang ! Allons voir ce qu’il se passe à Prandlage … Egalement plein de colverts ! Mais aussi quelques morillons et Grèbes huppés avec trois jeunes.

 Balade fraîcheur au Vivy des Bois. Dans une demi-heure, le soleil sera couché. Vraie balade … je ne cherche pas, je laisse venir les oiseaux à moi. Stridulations d’une Locustelle tachetée dans les hautes herbes. Au bout du chemin, je m’arrête pour Monsieur et Madame écorcheur mais se présentent aussi à moi, Monsieur Bruant jaune et Madame Bruant des roseaux. Même sans les rechercher, on ne peut que les y croiser !

 Et toujours cette impression d’être au milieu de nulle part, avec seulement le chant des oiseaux, des insectes et les beuglements de quelques vaches. Agréable odeur de reine des prés. Comme moi, cinq chevreuils, deux brocards, une chèvre et deux jeunes, mais aussi un lièvre, profitent du calme à la tombée du jour …

 Mercredi. Le Troglodyte du Fraity alarme toujours au même endroit. Hier soir aussi, je l’ai entendu. Où cette petite boule de plumes va-t-elle puiser autant d’énergie ? Un arbre accueille dans ses branches deux Grandes Aigrettes et deux Hérons cendrés. Je comprends pourquoi Marc me disait ne pas trop aimer Roly en été … Ces colverts m’épuisent et me cassent les yeux ! Un éclair bleu passe devant moi. Puis je le retrouve, longeant la berge opposée. Quel éclat, ce Martin-pêcheur !

 Arrêt au Vivy des Bois, comme d’habitude. Encore le nez dans mon coffre, j’aperçois en vol un oiseau à la queue assez longue, qui se pose à dix mètres de moi au sommet d’un buisson. Monsieur écorcheur. Belle entrée en matière ! Hier soir, j’avais observé trois individus, dont un mâle. Après avoir croisé quantités de Linottes, Bergeronnettes grises, Verdiers, Chardonnerets et quelques farlouses, j’aperçois au bout du chemin « Monsieur écorcheur d’en bas ». Au passage, je cueille comme chaque soir un fruit aigrelet sur un pommier sauvage. Je me souviens d’avoir photographié ses fleurs roses au printemps sans me douter qu’elles me donneraient des fruits. Mon père, arboriculteur passionné dirait que c’est une honte de se régaler de si piètres navets. Oui … mais ce sont « mes » pommes !

 Jeudi. Balade en soirée aux alentours de la carrière malgré l’orage qui se prépare peut-être. Je vais parcourir le même itinéraire que samedi dernier, toujours à la recherche des jeunes Grands-ducs. Le premier camp scout, mais aussi celui plus proche de la carrière, ont disparu. Celui du milieu plie bagages. Le calme retrouvé ! Mais je n’entends rien depuis le chemin d’accès au site à part un Pic vert et quelques Corneilles noires…

 Sur les sommets, plus d’archéologues mais toujours pas plus de Grands-ducs ! Un peu partout dans les arbres, j’entends de drôles de stridulations. La semaine dernière, à Virelles, j’avais pu observer de quoi il s’agissait : un couple de punaises vertes en train de s’ébattre dans les arbres, le mâle agitant les ailes latéralement. J’ai essayé de trouver quelques infos à ce sujet, en vain …

 Samedi. Visite avec Thierry de la réserve du Bois Cumont à Roly. L’année dernière, un seul candidat à la balade ! Cette fois, nous sommes bien plus nombreux ! Autrefois, cette réserve couvrait 80 hectares et englobait le Bois Cumont et sa forêt primaire de hêtres, la chênaie - charmaie du Bois Jean Mouton et sur le plateau, un lambeau de pelouse calcaire, zone anciennement cultivée ou pâturée par des chèvres et des moutons. La réserve regroupait ainsi, de manière exceptionnelle, tous les stades de végétation, depuis les milieux où l’homme est le plus intervenu jusqu’à la forêt climacique. Actuellement, la réserve est réduite à neuf hectares car les peuplements forestiers en ont été exclus et elle est gérée par Ardenne et Gaume.

 hetre

En quittant le village, Thierry nous fait remarquer que certaines maisons de Roly accueillent dans leur façade des pierres de tuf d’origine locale. Les eaux souterraines saturées en calcaire dissous réapparaissent à la surface en y laissant de gros dépôts de tuf qui ont été taillés pour orner les constructions. Le nom d’une rue du village, la rue de la Tuwaire, témoigne encore de cette activité. Mon cheval Fjord, qui est né à Roly, en porte également le nom : « Viking de la Tuwaire ». Un petit air de noblesse … L’église du village a bénéficié d’aménagements dans le cadre du programme « combles et clochers » et elle héberge plusieurs espèces de chauves-souris dont le Grand Murin. En prenant de la hauteur, nous apercevons l’étang de Prandlage et celui du Fraity, qui a été créé pour alimenter une forge en eau. Depuis bien longtemps, cette dépression de la Fagne accueillait des roseaux, plante dont le nom est peut-être à l’origine du nom du village de Roly.

 eglise-roly

Tout le long du sentier, nous rencontrons des « gendarmes », punaises rouges et noires, thermophiles, dont les larves sucent la sève des fruits du tilleul. Le chemin nous amène vers un bois clair de chêne, frêne, tilleul et érable champêtre avec en sous-bois des espèces comme le fusain, le troène, la bourdaine, le nerprun purgatif, le cornouiller sanguin, le buis et la viorne mancienne. On y trouve aussi la plus importante station belge de daphné à feuilles de laurier. L’endroit est riche en reptiles, orvet, lézard vivipare, couleuvres coronelle et à collier mais aussi en papillons qui recherchent les lisières thermophiles pour y butiner.

 Le plateau est plus forestier et plus ombragé. Sur calcaire, les hêtres s’y reproduisent via leurs faînes mais aussi en rejetant de souche. Nous rencontrons d’ailleurs les « treize frères », magnifique cépée regroupant … treize troncs. Le sous-bois, plus sombre, est occupé par la mercuriale, la pervenche et le lierre. La clématite des haies envahit les arbres. On l’appelle aussi « herbe aux gueux » car au Moyen-Age, les mendiants l’utilisaient pour irriter leurs plaies et ainsi mieux apitoyer les généreux donateurs.

 En plein bois, le petit cimetière de Roly est entouré d’un vieux mûr. Accès plutôt raide … celui qui y monte à pied n’est pas sûr d’en redescendre … Ces vieilles pierres ont longtemps abrité une flore tout à fait particulière, notamment des plantes montagnardes. Tout cela avant que les herbicides pulvérisés régulièrement ne les fassent disparaître … L’ancien ermitage du Bois Cumont explique très certainement leur présence en ces lieux. Les ermites avaient pour habitude de s’échanger des graines de fleurs sauvages. Actuellement, à la sortie du village, un vieux mur est encore couvert d’une de ces plantes.

 Après le cimetière, nous découvrons la pelouse sèche sur calcaire et son cortège de fleurs. Ça sent bon l’origan et le thym serpolet ! On y rencontre la bugrane épineuse, légumineuse appelée aussi « arrête bœuf » car elle avait tendance à coloniser les sols mis longtemps en jachère et d’ainsi faire peiner les bœufs et leur charrue quand le sol devait ensuite être retourné. A plusieurs endroits, la pelouse présente des excavations qui ont été creusées par les villageois il y a bien longtemps pour en extraire la dolomie et les minéraux qui y étaient mélangés. Elles sont soigneusement gérées car leurs parois accueillent plantes à fleurs mais aussi guêpes et abeilles solitaires qui y creusent leurs terriers. Les deux plantes typiques des pelouses calcaires sont bien sûr présentes, l’hélianthème et le cirse acaule (sans tige), chardon qui a trouvé une astuce pour perpétuer son espèce en dépit du pâturage : fleurir à ras de sol ! Une autre plante témoigne de la sécheresse du sol, l’épervière piloselle, dont les grands poils des feuilles emprisonnent la rosée du matin. Plus malines les une que les autres, ces herbes folles !

 vivy-coucher-soleil

Fin de balade avec une grande sauterelle verte, une femelle, dont l’ovipositeur en forme de lame aplatie est impressionnant bien qu’inoffensif. Il lui permet tout simplement de déposer ses œufs dans le sol, les crevasses des arbres ou de faire une fente dans des tiges. Par contre, attention à sa morsure, nous dit Thierry, tout particulièrement si la bestiole vous attrape dans la partie plus sensible entre deux de vos doigts. On dirait bien que cela lui rappelle quelques souvenirs …

 Anne


 

03/07/2008

NUIT DU PAPILLON vendredi 18 juillet

IMG_1951 (web)

Rendez-vous à 20h 30 sur la place de Roly en face du Château.Fin des observations: 24h00 Participation aux frais: membres Natagora: 1 euro, non membres: 2 euros.

Programme: -Information générale sur la vie des papillons nocturnes, exposition du matériel didactique

-Observation, détermination et inventaire des papillons présents sur le site du Bois Cumont

Organisation: Maison des Guides des Vallées des Eaux Vives, Natagora Entre Sambre et Meuse.

Possibilité de loger en chambres d'hôtes. Infos: 060312486

Guide: Marcel GILLARD

http://users.skynet.be/pap.mig/

18:58 Écrit par michel dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : papillon, nature, calestienne, roly |  Facebook |

26/05/2008

Ornitho passion … ornitho émotion …

Citer | Répondre

 

 Vendredi 16 mai. Une journée d’école buissonnière avec la classe des « moyens » sur les terres calcaires de Nismes. Soleil au rendez-vous ! Début de journée au Fondry des Chiens par un point d’écoute : difficile d’isoler chaque chanteur au milieu de cette cacophonie ! Sur les pelouses sèches, le Serin cini et le Pipit des arbres sont les principales vedettes du jour. Dans la vallée, le Tarier pâtre nourrit sa progéniture et le Rossignol chante dans une haie. Amusante observation rapprochée d’un Pic noir qui se déplace sur un arbre couché. Les plus attentifs ont l’occasion de surprendre un Gobemouche gris… Je n’en fais pas partie … Nous apercevons un Balbuzard pêcheur en vol, un poisson dans les serres. Vient-il de le pêcher sur le Viroin ou au barrage du Ry de Rome ??? J’allais presque oublier le passage de deux Grands Corbeaux pendant notre pause pique-nique ! L’après-midi, ascension de la Montagne au Buis d’où l’on profite d’une superbe vue sur la vallée mais ça se mérite ! L’Hypolaïs polyglotte fait la capricieuse et rechigne longtemps à se montrer. Elle est loin de se douter que nous sommes plutôt du genre têtus et patients ! Belle observation de l’Autour des palombes en vol, ce n’est pas si habituel ! De Nismes à Roly, il n’y a qu’un pas, que nous avons vite franchi car pour beaucoup d’entre nous, c’est le chemin du retour. L’étang continue à se vider, dégageant ainsi une petite plage qui accueille deux Chevaliers aboyeurs. Première fois que je croise cette espèce sur le site ! Le mâle de Sarcelle d’hiver est toujours présent. Nous avons la chance d’observer trois Cigognes noires qui cerclent avec un Milan royal. Frédéric confirme mon impression : il pourrait s’agir des trois individus que j’avais observés il y a quelques temps avec Raphaël… Fin des activités pour les « moyens » ! De Roly, Virelles n’est pas très loin… Allez, en route ! Une Sterne pierregarin occupe le radeau flottant, le mâle est absent. Un Petit Gravelot sur l’île schisteuse. Au-dessus du Bois de Fagne, nous apercevons six Faucons hobereaux près de l’estuaire du Ry Nicolas. Cette zone ouverte est certainement très riche en insectes… Alors que nous allions partir vers l’Eau d’Heure, Sébastien nous annonce quatre Faucons kobez au lac du Val Joly, en France. Je n’ai jamais vu le kobez, Frédéric n’a jamais été au Val Joly, changement de cap ! Juste avant de passer la frontière, nous croisons une martre qui trottine sur le bord d’une petite route en plein bois. A Eppe Sauvage, Hugues et Véronique guettent déjà les kobez depuis le bord de la route et nous mettent en garde contre un chien qui attaque le moindre promeneur qui s’aventure près de sa maison. Nous repartons vers le lac et en effet, à cet endroit, pas moyen de sortir de la voiture. Le fauve tourne rapidement autour du véhicule en aboyant, pas question d’ouvrir la portière !!! Nous nous garons au bout du lac et suivons longuement ses berges sinueuses. Un Chevalier gambette, trois guignettes et un étonnant mâle de Harle bièvre. Beaucoup de Hérons cendrés et de Grands Cormorans. Pas de kobez… Retour vers Roly ! Ce soir les prospecteurs de Râle des genêts se sont donnés rendez-vous pour quadriller les prairies de la Fagne. Arnaud n’a pu réunir que quatre personnes… Je sais que Fanny a contacté un Râle, peut-être deux, lors de sa première halte. J’essaierai de les accompagner en juin lors de leur prochaine sortie … Samedi. Quelques heures à Romedenne avec la classe des « petits ». Fini le soleil, place à la bruine puis à la pluie soutenue. Mais les oiseaux sont toujours aussi guillerets. L’Hypolaïs de Romedenne est d’ailleurs bien plus coopérative que celle de Nismes ! Les Rossignols sont cachés dans toutes les haies, mais on ne peut plus cachés !!! Un Héron pourpré survole les prairies humides où chantent Bruants des roseaux et Rousserolle verderolle. En regagnant le village, nous apercevons un Busard des roseaux en plein ciel. Le groupe s’en va vers Matagne-la-Petite à la recherche du pâtre et de l’écorcheur… Je les quitte car ce soir, les « grands » ont cours à Neufchâteau ! Dimanche. Rendez-vous avec Frédéric et deux de ses copains ornithos pour rejoindre la région de Chimay. Un Gobemouche à collier y aurait peut-être été entendu par Vincent mardi dernier… Le brouillard fait place à la bruine puis à la pluie battante. Les oiseaux sont plutôt muets et il faut vraiment être mordu pour traîner dehors par du temps pareil ! Est-ce le microclimat de l’endroit car à Virelles, il fait presque sec ?!? A l’Aquascope, passage au bureau, tri des mails et préparation du boulot de la semaine… Quelle idée de passer un dimanche sur son lieu de travail !!! Mais c’est déjà ça de gagné pour le lendemain !!!Un petit tour dehors tout de même : un Grand Gravelot sur l’île et une superbe observation de deux Faucons hobereaux chassant les Hirondelles et les Martinets au-dessus de l’étang. Par mauvais temps, leur rassemblement au-dessus du plan d’eau est impressionnant ! Retour avec un bref passage à Roly ! Onze degrés et du vent, il fait caillant !!! Juste le temps d’observer un Grèbe à cou noir, qui s’offre une sortie en célibataire et de remarquer la présence du couple de Canards siffleurs. Le niveau du Fraity a bien monté, plus de Limicoles ! Lundi. Soleil et ciel bleu sur le Fraity mais accompagnés d’un vent d’est des plus frisquets ! A la place des Grèbes à cou noir, je resterais planquée dans la roselière. Mais puisque aujourd’hui ils ont décidé de se montrer … Comme vendredi, un Martin-pêcheur passe devant moi à proximité de la berge. En retournant vers la voiture, j’en croise un deuxième qui quitte le chenal situé à la sortie du déversoir pour aller rejoindre l’étang. Le Vivy des Bois semble endormi ce soir… A part un couple de Tariers pâtres qui alarment sur mon passage … Dans la petite roselière, changement de chanteur ! Un Bruant des roseaux a pris la place de la Locustelle tachetée. Ça y est, je l’ai enfin bien dans l’oreille, celui-là ! Les Tourterelles des Bois ne me quittent plus, j’en aperçois deux posées sur le chemin. Au bout de la plaine, je retrouve mon couple d’écorcheurs… Mercredi. A peine arrivée au Fraity, une flèche bleue passe devant moi et quitte l’étang en émettant des cris aigus. Près de la berge, un autre individu lui répond. Je les aperçois ensuite tous les deux, se pourchassant d’un côté à l’autre du plan d’eau. Joli comité d’accueil ! Même si je ne les vois plus, je continue longtemps à entendre leurs cris métalliques. Les Grèbes à cou noir sont de sortie. Hier, je ne les avais pas vus mais c’était grand vent. Ce soir, il fait nettement plus doux…  Au Vivy des Bois, tous ces farlouses, ces pâtres et ces Linottes, ça devient d’un monotone … Mais non, bien sûr !!! Au loin, dans la réserve, j’aperçois vaguement un dos gris qui dépasse des hautes herbes. A la longue-vue, le sanglier se révèle être… un âne ! Il serait peut-être temps de rentrer ? Jeudi. Ce soir j’ai décidé d’aller tenter ma chance du côté du Râle des genêts, là où Fanny l’a contacté vendredi dernier. J’ai reçu quelques infos que j’ai lues et relues plus d’une dizaine de fois en regardant désespérément ma carte IGN et en essayant de comprendre… Je vois plus ou moins où je dois me rendre… Départ tardif car c’est en général à la nuit tombée que cet oiseau chante… Je laisse la voiture à un endroit qui me semble correspondre à la description reçue et je m’engage à pied dans un petit chemin empierré. Je quitte la Grive musicienne et le bois de pins et d’épicéas pour m’engager dans le domaine du Rossignol et de la Locustelle tachetée. Le crépuscule exhale un parfum enivrant, doux mélange de fleurs d’Aubépine et de Cerfeuil sauvage. Comme l’eau dans le fossé, je descends vers la plaine et le ruisseau. Un lièvre s’enfuit à mon approche … 21h50. Le Roi des Cailles émet brièvement son chant. Je suis donc bien au bon endroit ! Il est derrière moi, dans une prairie, tout à l’entrée du chemin. Il se fait à nouveau silencieux … Dans un champ, j’entends les cris du Vanneau huppé. Autour de moi, je compte au moins cinq Locustelles tachetées et trois Rossignols philomèles. Bruit d’ailes de deux Canards colverts en vol… Je fais demi-tour, la nuit devient noire. Encore quelques nuances orangées dans le ciel moutonné de gris foncé… Le chant du Rossignol masque celui de la Locustelle. Je quitte le site à 23h10 sans avoir réentendu le Râle. Je profite de l’heure tardive pour pousser une pointe jusqu’au Vivy des Bois. Seul le Rossignol, encore lui, s’y fait entendre … Vendredi. J’ai entendu dire qu’à la carrière, il y avait deux ou trois « petits Grands-ducs ». Il y a trois semaines, impossible de voir quoi que ce soit derrière les hautes herbes. Un liseré clair de plume m’avait toutefois confirmé la présence de la Grande-duchesse sur l’aire.  Un adulte vient de passer en vol pour se poser dans les pins mais je n’ai pas suffisamment fait attention que pour le localiser … Devant l’aire, une silhouette duveteuse fait des mouvements circulaires de la tête. Il y a bien un jeune, et même un deuxième. Moment d’émotion pour moi car ils sont un peu « les miens ». J’ai tellement suivi l’activité de leurs parents cet hiver. J’ai même assisté à leur conception. Je suis heureuse que la couvaison ait pu être menée à bien ! Autour de moi, le Merle noir, la Grive musicienne et le Pouillot fitis sont déchaînés. Je retrouve aussi la Bergeronnette des ruisseaux. Mes deux petites boules de plumes ont quitté leur « terrasse » mais je les aperçois toujours à l’entrée de leur cavité. Par chance, je découvre aussi un de leurs parents, au repos dans les pins, yeux fermés et aigrettes rabattues.  Et on s’étonne encore, autour de moi, que l’ornitho puisse devenir une passion … 

Anne

28/03/2008

 

 Roly (Belgique) Dessin extrait du carnet de voyage de  Benoi Lacroix
Ce superbe village de pierre taillée pourrait tenir un siège, adossé à la colline, grâce à ses nombreuses fermes fortifiées. Derrière l'église, le chemin monte encore un peu plus haut dans la colline, vers la réserve naturelle où pousse le buis sauvage. Non loin, un vieux local scout, construit contre la paroi rocheuse, servait de gîte. Ce croquis réalisé au pinceau et écoline, date de novembre 1998. Un vrai temps de Toussaint. Il avait tellement plu que les chemins étaient devenus rivières et les rivières étaient devenues des torrents. Le Viroin était devenu un golfe, un loch. Une veine rocheuse laissait entrer des gerbes d'eau dans le vieux gîte. Il poussait des champignons sur les bottes des habitants. Une petite accalmie et je suis sorti m'asseoir sur la route séchée par le vent frais, dans le dos de l'église. J'ai déployé un grand papier (40x60cm) sur l'asphalte. Les nuages dérapaient sur le ciel ardoise. Dès les premiers traits sur le papier, la pluie s'est rapprochée. Le vent a forci, les premières gouttes sont venues m'avertir de me hâter. J'ai terminé ce croquis-ci sous les grosses gouttes et battu en retraite. Ce village de pierre taillée pourrait tenir un siège, oui, mais cette fois, la pluie avait gagné la bataille.

23:33 Écrit par michel dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paysage, eglise, roly |  Facebook |

25/02/2008

Le plus dur reste à faire...

Panier Ane

21:39 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ane |  Facebook |

31/12/2007

Bonne année!

maison voeux

19:47 Écrit par michel dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 2008, meilleurs voeux, bonne annee |  Facebook |

23/12/2007

Vers le château de Samart

Vers le château de Samart

19:39 Écrit par michel dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chateau, samart |  Facebook |

Vue sur les étangs de Roly

Roly181207

19:10 Écrit par michel dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roly, fagne, etang, hobby |  Facebook |

Une visiteuse imprévue...

Une visiteuse imprévue

19:01 Écrit par michel dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chouette, nature, oiseau |  Facebook |

Le château de Roly 22 déc. 2007

château de Roly 221207

18:55 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chateau, roly, village |  Facebook |

18/11/2007

Les grandes Aigrettes sont de retour.

Grande_aigrette_AA

13:02 Écrit par michel dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nature, oiseau, roly, fagne |  Facebook |

06/11/2007

Roly, hêtre remarquable du bois de Cumont.

Hêtre remarquable du bois Cumont

22:08 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foret, nature, roly, hetre, bois de cumont, calestienne |  Facebook |

Roly, la dernière croix métallique du cimetière

Roly, cimetiètre croix b

21:50 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roly, cimetiere, croix |  Facebook |

Roly , village "en tas", au pied du bois Cumont.

Roly121105-07

Le château de Roly vers 1920

25092317-0_big

21:30 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roly, chateau |  Facebook |

Eglise de Roly

Roly église blog

21:26 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eglise, roly, paysage |  Facebook |

02/11/2007

Roly Ardenne et Gaume

Roly  Bois Cumont AG

La fagne de Roly vue du bois Cumont. 021107

Roly la fagne en automne 021107

22:27 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fagne, roly, automne, balade |  Facebook |

Quel farceur!!!!

Zone de quiétude

 

Ce genre de panneau n'a aucune valeur juridique , il sert juste à vous décourager d'emprunter un chemin publique...

22:25 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Une balade avec un âne, en automne, le pied...

Ane 021107

22:17 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ane, automne, balade |  Facebook |

Roly, la Calestienne en automne. Vue du Bois Cumont 021107

Roly le plateau 021107

21:44 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : automne, roly, nature, calestienne, paysage |  Facebook |

03/10/2007

Quoi de plus sympa qu'un âne!

2007-07-25 ballade avec Platon 05

22:27 Écrit par michel dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : randonnee, ane, balade |  Facebook |